Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes en-cours

- Sal la ronde des saisons
- Cotignac de Shantti
- Colonial Coverlet
- The wedding
- Le fauteuil
- Nappe hardanger

Recherche

Citytrips !



Locations of visitors to this page

Si vous aimez mon blog, attribuez-moi une note ! ;-)

 

       

 

 

 

 

 

 



Archives

4 décembre 2006 1 04 /12 /décembre /2006 00:00

Hello les croixpinettes,

Voilà le week-end est passé et nous voici d'attaque pour une nouvelle semaine !! C'est aujourd'hui, notre ultime rendez-vous pour le sal Marquoir de Grand-mère...

Je vous l'avais déjà présenté terminé mais j'ai enfin trouvé le cadre qui me convenait. Ce ne fut pas très facile, les modèles étaient trop petit,trop gros,trop grand...enfin bref je voulais quelque chose d'assez fin comme écrin pour mon marquoir !

Le voici :

Je peux vous garantir que ce cadre aura une place d'honneur dans ma future stitching room !! C'est pour moi, une broderie pleine d'émotion particulière...j'ai ressenti l'impression que ma grand-mère et moi brodions en tête à tête...c'est assez difficile à expliquer mais c'est comme ça que je l'ai vécu....

Je remercie Flonounette d'avoir lancé ce sal qui m'a enthousiasmé, je me suis inscrite dans les premières !!

Faites donc une petite promenade, vous aurez l'occasion d'en découvrir 30 différents !!

les participantes sont : Corinne , Véro , Valynette  , Sylvie  , Clairette  , Kittie  , Shopgirl Marielou  ,Marie  ,Anne -marie  , Cri -cri,Z'ours  ,Cathelvis  ,Nicol39Brode way , Mamie blue  , Jody , Manou , Valerie , Francoise , Myriam , Sylviane , Vanes , Cri cri 01  , jenny et louiseCot cot , Flonounette , Z'ours et moi...

Passez une excellente journée et à demain

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 00:00

Bonjour à toutes,

C'est à l'initiative de Flonounette que fut lancé ce sal et au total nous sommes trente participantes. Je me rappelle mon inscription au mois de juin dernier et j'étais loin de m'imaginer l'engouement que ce sal allait susciter...

Je voudrais ici la remercier pour cette idée, cet hommage à ma grand-mère fut chargé de sentiments et d'émotion et ce fut une en quelque sorte une ode à l'enfance...

C'est notre dernier rendez-vous pour ce sal, ben voui je l'ai terminé..ce ne fut pas sans émotion que j'ai brodé le prénom,le nom et l'année de naissance de ma grand-mère, celle qui m'a appris le point de croix,le plaisir de farfouiller dans les tissus, le bruit des boutons quand de mes doigts d'enfant je les bougeais dans les boîtes...enfin celle qui fut à l'origine de ma passion pour les travaux d'aiguilles...

Elle est décédée, j'allais avoir 12 ans et elle n'a donc jamais rien su de cette passion qu'elle m'avait transmise. Je sais qu'elle aurait été très contente car je n'oublie pas qu'elle était brodeuse par passion au départ et qu'elle en fit son métier ensuite...

Il me reste à lui trouver un écrin et ce samedi étant férié, ce sera pour les jours qui viennent..

Le voici :



Je vais à présent bien soigneusement le laver et le repasser et le vous présenter dans son encadrement.


Bon lundi à vous toutes

A demain

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 00:00

Bonjour à toutes,

 Et voilà une semaine de passée et voici notre rendez-vous du lundi, le sal marquoir de grand-mère

Le troisième alphabet  est terminé , j'ai entamé les contours,les petites broderies de finition (oiseau et couronne) et j'ai commencé  de broder les prénom et nom de ma grand-mère...

C'est à l'initiative de Flonounette que fut lancé ce sal et au total nous sommes trente participantes,certaines ont déja fini d'autres en sont loin et d'autres approchent de la fin...personne n'accuse de retard, la fin est prévue pour le 4 décembre !!

Voici l'avancée de ce lundi :

 




Bon lundi à vous toutes

A demain

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 00:00

Bonjour à toutes,

 

Cette semaine sera courte car je serai en congé jeudi et vendredi..tralala...vendredi je pars en promenade entre nanas avec ma cops...j'essayerai de ne pas oublier l'appareil photo, car nous allons à Wavre...et nous irons certainement boire un café où il serve celui-ci avec des truffes au chocolat....

C'est le dernier lundi du mois et si tout se passe bien, la semaine prochaine je devrais vous présenter le marquoir terminé. J'espère trouver le cadre qui lui conviendra mais ça c'est une autre affaire....

Je me suis posée quelques fois la question de comment j'allais le finitionner !! Comme je n'arrive pas à me décider, je vais l'encadrer à moins qu'une autre idée devait passer pas là durant la semaine...sait-on jamais ??

Le troisième alphabet est quasi terminé et le moment crucial pour moi va être de broder les prénom et nom de ma grand-mère...

 

Voici l'avancée de ce lundi :



 

 


Bon lundi à vous toutes

A demain

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2006 7 22 /10 /octobre /2006 23:00

Bonjour chères amies,


Alors en pleine forme pour commencer cette nouvelle semaine ? c'est fou ce que le temps passe vite !!

Vous le savez, le lundi c'est le jour de notre rendez-vous fixé par Flonounette pour vous présenter l'avancée de notre marquoir.  J'ai trouvé un peu plus de temps pour broder mon marquoir, j'ai donc commencé le troisième et dernier alphabet....cela vous semblera drôle sans doute mais j'éprouve beaucoup d'émotion à l'idée de broder le nom et le prénom de ma "bobonne"...et c'est ce qui me restera à broder après l'alphabet et le cadre (bien que celui-ci soit commencé)....peut-être qu'au fond de moi, je repoussais un peu plus tard le moment où ce marquoir se terminerait.....c'est à elle que je dois de broder aujourd'hui, et elle était bien loin d'imaginer à quelle passion elle m'initiait...

Je sais que sur certains blogs, le marquoir est déjà terminé, je pense que si ma semaine n'est pas trop chargée,je l'aurai terminé pour lundi prochain...cela me laissera un peu de temps pour avancer mon halloween fairy, je crois que par contre cette broderie ne sera pas terminée dans les temps....ça m'ennuie mais comme il me faut assez bien de lumière pour la broder, je n'ai pas toujours l'occasion de m'y mettre....enfin de toute manière vous la verrez terminée même si ce n'est pas dans les temps !

Voici mon marquoir :



Et voici pour toutes celles qui m'ont rendu visite hier, une ptite photo de ce qui accompagnait l'apéro hier, quelque chose que j'adore....une tortilla maison !!


 

A l'attention de Nathalie et de La Mouch', je me suis abonnée sur le site du magazine "De fil en aiguille" et c'est super sérieux j'ai reçu le magazine le 20 et il paraitra en kiosque le 27, donc voici le lien !

De fil en aiguille

Flonounette, ce soir je vais essayer de préparer l'article des glands (pompons) pour demain,mais comme je suis au boulot......au cas où, ce sera mercredi....j'espère que tu ne m'en voudras pas si je n'y arrive pas...


Bon lundi à vous toutes

A demain

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2006 7 15 /10 /octobre /2006 23:00

Bonjour à vous toutes,

J'espère que vous avez retrouvé la forme ce week-end et que vous êtes pleines de punch pour entamer cette nouvelle semaine !

Bon,  le lundi c'est le jour choisi par Flonounette, pour vous présenter notre avancée sur le sal marquoir de grand-mère ! J'ai bien cru que cette semaine, je ferais l'impasse sur cet article mais j'ai quand même trouvé le temps (eh,eh c'est ça l'organisation comme raconte une ptite fée, quoi que pour le moment elle est bien plus bergère que fée...) mais bon, revenons à nos moutons, j'ai donc quand même trouvé le temps de l'avancer un petit peu !

Donc le voilà :

Comme je sais que Flo vérifie les devoirs de ses enfants, je préfère être à jour !! histoire aussi, de ne pas la faire visiter mon blog pour des prunes, mm c'est bon les prunes...

Bon lundi à vous toutes

A demain

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2006 7 08 /10 /octobre /2006 23:00

Bonjour les filles,

C'est déjà lundi, c'est fou ce que le temps passe vite....en parlant du temps qui passe,connaissez-vous l'origine du nom marquoir....autrefois le point de croix ne s'appelait pas point de croix ou point compté mais...point de marque...

Bon, comme vous le savez le lundi est le jour choisi par Flonounette, pour vous présenter notre avancée sur le sal marquoir de grand-mère !

Voilà mon avancée :


oui, je vous l'accorde, je n'ai pas beaucoup avancé.... :o( mais mea culpa, mais la semaine dernière fut plutôt bien remplie.....lundi,mardi,mercredi boulot..jeudi  Créativa Charleroi, vendredi lessives,repassage et vernissage des nouveaux bureaux d'un ami courtier en assurances,samedi salon de l'alimentation, dimanche élections....et petite après-midi dans le fauteuil.....oui, mais qu'as tu donc fait dans le fauteuil ??? euh, je brode un ptit quelque chose que je ne peux vous montrer...c'est une ptite surprise !!

En ce qui concerne le boutis, suite à la demande de Valynette, je compte vous faire un petit article sur le "comment faire" dans les jours qui viennent....

Bon lundi à vous toutes !!! à demain....


Partager cet article
Repost0
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 23:00

Coucou les filles,

Je me demandais, quand vous étiez jeune aviez-vous un carnet de poésie ? Vous savez ces petits carnets dans lequel vos amies de classe déposaient un petit mot et ou faisaient un dessin...j'ai reçu mon premier carnet de poésie à l'âge de sept ans (l'âge de raison parait-il...euh je crois que je ne l'ai toujours pas..l'âge oui, la raison non..lol..)..je l'avais reçu de ma tante qui y avait bien gentiment fait un dessin et glissé quelques mots. C'est à l'occasion de la Saint Nicolas que je l'avais reçu (6 décembre) et j'avais également reçu une splendide boîte de crayons de couleurs..ma pauvre tante avait fait un dessin en noir et blanc,que croyez-vous que j'ai fait ?.....je me suis fait gronder..mais déjà je préférais la couleur..prémisce aux couleurs de la broderie ? peut-être...

Mais pourquoi parler de ce carnet ? parce que l'homme de ma vie a celui de sa grand-mère,Flore,décédée il y a bientôt trois ans et qu'il est splendide...

Oui, je sais l'extérieur ne veut rien dire,je vais vous en faire découvrir l'intérieur...qui vaut franchement le détour...voyez plutôt..






























Ici en plus grand, c'est un dessin la représentant.. tous écrits à l'encre de chine, certains sont dessinés à l'encre de chine aussi et quand plus jeune je devais en utiliser pour l'école je faisais souvent des pâtés...   mais celui qui pour mon homme a le plus de poids a été dessiné par le jeune frère de sa grand-mère, c'est celui-ci

pourquoi ? quand on lit la date du dessin (vous ne la voyez pas), son jeune frêre est décédé quatre jours plus tard d'une péritonite...et quand je lis le titre,j'en frissonne....

Je peux vous garantir que ce livret est gardé en lieu sur et qu'il y tient comme à la prunelle de ses yeux !

Et vous, aviez-vous un carnet de poésie ?

A demain,

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2006 7 01 /10 /octobre /2006 23:00

Cocou tout le monde,

Le saviez-vous ? le marquoir le plus ancien que l'on connaisse est allemand et date de 1618 !
Pourquoi les jeunes filles devaient elles toujours glisser une erreur dans leurs marquoirs ? parce que la perfection n'est pas de ce monde,la perfection n'appartient qu'à Dieu !

Afin de peaufiner un peu la présentation de l'avancée de mon marquoir...j'avais envie de vous parler un peu de ma grand-mère.....qui n'a pas eu une vie facile...

J'ai farfouillé dans mes archives, et j'ai trouvé son acte de mariage, je l'ai scanné et j'ai pris le morceau que voici, il n'est pas grand je vous l'accorde mais je n'ai pas su faire autrement :

C'est en néerlandais, vous n'êtes pas savoir qu'en Belgique on parle plusieurs langues...à côté de son nom est écrit : brodeerster, ce qui veut dire en français brodeuse et elle est née en 1893...

Comme quoi, si c'est assez lisible sur un ordi, elle était brodeuse de métier...à cette époque toutes les machines n'existaient pas et les broderies fines se faisaient à la main....comme aujourd'hui...pour en savoir plus sur la broderie et ses origines, un article sur son HISTOIRE.
C'est un vieux métier, pas toujours facile, pour en savoir plus  vous pourrez lire une chronique sur les brodeurs de l'époque...
PAR ICI  le lien n'est pas très correct aussi vous pourrez trouver le texte ci-dessous, il s'agit de l'excellent site france-pittoresque :

 
LES BRODEURS
(D'après un article paru au XIXe siècle)

Il n'est peut-être pas de métier dont l'histoire, en Occident surtout, ait été plus intimement liée à celle de la peinture. Si la broderie est tombée en décadence de nos jours, et même dès la fin du seizième siècle, il ne faut pas oublier que, pendant longtemps, les peintres furent les auxiliaires des brodeurs : ceux-ci peignaient avec leurs aiguilles les compositions que les peintres avaient d'abord ébauchées au moyen de leurs pinceaux et dont ils avaient fait les cartons.

C'était un métier difficile. « Dans tout le moyen âge, dit de Laborde, et jusqu'à la fin du seizième siècle, broder était un art, une branche sérieuse, estimable, de la peinture. L'aiguille, véritable pinceau, se promenait sur la toile et laissait derrière elle le fil teint en guise de couleur, produisant une peinture d'un ton soyeux et d'une touche ingénieuse. »

S'il faut en croire les chansons
de gestes, on faisait même des
portraits brodés :
... La mescine
Ouvroit ès cambre la roine
Un confanon avoec le roi,
U el paignoit et lui et soi,

dit le roman de Flore et Blanceflor. Dans plus d'un inventaire de trésor du moyen âge se trouvent mentionnés des portraits en broderie.

La broderie semble être toujours
demeurée le passe-temps des grandes :
Catherine de Médicis brodait, et Ronsard,
dans son ode à la reine de Navarre, lui dit,
en parlant de Minerve :
Elle addonoit son courage
A faire maint bel ouvrage
Dessur la toile, et encor
A joindre la soye et l'or.

Vous, d'un pareil exercice,
Mariez par artifice
Dessur la toile en maint trait
L'or et la soye en pourtrait.

Il est à peine utile de rappeler que la fameuse tapisserie de Bayeux, qui représente les hauts faits de Guillaume le Conquérant , passe pour être l'ouvrage de la reine Mathilde ; et, bien que le fait ne soit pas absolument prouvé, il n'y aurait pas lieu d'en être surpris.

Il serait trop long d'énumérer les spécimens de broderies qui sont parvenus jusqu'à nous. Citons en première ligne les ornements épiscopaux de Thomas Becket, conservés aujourd'hui à la cathédrale de Sens, et que la gravure a souvent reproduits ; mentionnons encore les ornements de la chapelle de Charles le Téméraire, aujourd'hui à Berne.

Au dix-septième siècle, Alexandre Paynet, brodeur du roi Louis XIII, exécuta de magnifiques ornements que ce prince avait l'intention d'offrir au saint sépulcre de Jérusalem. Mais ce serait une grande entreprise que de vouloir indiquer tous les fragments d'étoffes brodées qui se trouvent encore aujourd'hui soit dans les trésors des églises, soit dans les bibliothèques, où souvent ils ont servi de couverture à des manuscrits.

La corporation des brodeurs et brodeuses reçut d'Etienne Boileau ses premiers statuts vers la fin du treizième siècle, en même temps que celle des « faiseuses d'aumosnières sarrazinoises », dont le métier ne différait qu'en ce qu'il s'appliquait à de plus petits objets. Dans ces statuts, on énumère les brodeurs et brodeuses qui se trouvaient alors à Paris, et il est à remarquer que plusieurs de ces dernières avaient pour maris des enlumineurs : on observe le même fait en 1316, date à laquelle la corporation eut de nouveaux statuts. Cette association d'enlumineurs et de brodeuses ne fut pas sans doute fortuite, et on peut croire que ces deux métiers ne pouvaient guère subsister l'un sans l'autre, le peintre créant les motifs que la brodeuse exécutait ensuite avec l'aiguille.

En Italie, de grands peintres ne dédaignèrent pas de faire des cartons pour des broderies : Antonio Pollajolo dessina pour Saint-Jean de Florence des ornements magnifiques, qui furent exécutés par des brodeuses ; bien d'autres s'associèrent à de semblables travaux.


Les règlements qui régissaient le métier des brodeurs à l'époque d'Etienne Boileau n'étaient pas fort nombreux ; ils concernaient les conditions d'apprentissage et la direction de la corporation par quatre prud'hommes ; quelques dispositions, enfin, déterminaient quand et comment on devait travailler : « Nuls ne nule ne pourra ouvrer ou dit mestier de nuiz fors tant come la lueur du jour durra tant seulement ; car l'œuvre fete de nuiz ne peut estre si bone ne si souffisante come l'œuvre fete de jour. »

Fragment d'une broderie de la fin du quinzième
ou du commencement du seizième siècle.
D'après une couverture de livre des
Gestes de Blanche de Castille, reine de France.

L'apprentissage durait huit ans, et chaque maître ou maîtresse ne pouvait avoir qu'un apprenti ou une « apprentice » à la fois. Ce long apprentissage assurait la transmission d'ouvrier en ouvrier de tous les procédés de l'art. Les statuts des « faiseuses d'aumosnières sarrazinoises » étaient à peu près semblables.

Le métier se maintint très florissant jusqu'au dix-septième siècle ; puis vinrent plusieurs ordonnances qui défendirent l'abus des broderies et des ornements d'or dans le costume, et force fut aux brodeurs-chasubliers (c'est le nom que leur donnent les statuts de 1648) de se consacrer presque exclusivement à la confection des chasubles et des autres ornements religieux. A part ces travaux, on ne broda plus guère que des étoffes légères ; on employa plus rarement la soie et l'or.

Le nombre des maîtres fut limité à douze cents par les statuts de 1648 ; mais cette disposition ne fut jamais rigoureusement observée, bien que le nombre dût être forcément assez restreint, puisqu'on n'admettait à l'apprentissage que des fils de maître ou de compagnon et que chaque maître ne pouvait avoir qu'un apprenti. L'apprentissage durait six ans, et l'on n'était reçu maître qu'à condition d'ouvrir boutique et qu'après avoir été compagnon pendant trois ans. Le chef-d'œuvre, apprécié par les jurés visiteurs, était obligatoire ; seuls, les fils de maître étaient exempts de quelques-unes de ces formalités. On ne pouvait parvenir à la maîtrise avant l'âge de vingt ans.

Aucun maître ne pouvait s'associer avec un compagnon. Distingués en jeunes, modernes ou anciens, suivant qu'ils comptaient dix, vingt ou trente ans de réception, les maîtres devaient assister, au moins au nombre de trente, aux assemblées générales pour que les délibérations fussent valables.

Dans leurs broderies, les ouvriers du dix-septième et du dix-huitième siècle, cherchaient surtout à imiter les dentelles les plus renommées, telles que le point de Hongrie et la dentelle de Saxe. Exécutée tantôt à la main, tantôt au métier, la première, d'une exécution plus longue et plus difficile, fut toujours préférée.

Voici les termes qui, au dix-huitième siècle, désignaient les genres de broderie les plus usités :

  • broderie « à deux endroits » ou broderie « passée », travail qui produisait un dessin exactement semblable sur les deux faces de l'étoffe ;
  • broderie « appliquée », exécutée sur de la grosse toile, que l'on découpait ensuite pour la coudre sur une autre étoffe ;
  • broderie « en couchure » ou broderie d'or et d'argent : les mêmes matières servaient aussi à la broderie « en guipure » ; mais, pour exécuter celle-ci, on commençait par dessiner sur l'étoffe même, puis on découpait du vélin en suivant les formes du dessin, et l'on cousait ensuite par-dessus l'or avec de la soie.
  • broderie « plate », garnie de paillettes, et broderie en chenilles de soie, usitée surtout pour les ornements sacerdotaux.

 

Tels étaient les principaux genres de broderies que l'on exécutait lors de la suppression de la corporation. Si, au point de vue des procédés et de l'habileté de la main-d'œuvre, les brodeurs avaient fait des progrès, un examen même peu attentif de leurs productions montre dans quel état d'infériorité ils se trouvaient vis-à-vis de leurs prédécesseurs : la broderie n'était plus un art, mais un métier.

     
   
Après lecture de cette chronique, j'ai immédiatement pensé à notre fée Pascale qui brode et qui a un zépoux qui peint.... comme quoi nous ne sommes pas des professionelles, profession qui reprend ses titres de noblesse voyez LA   mais nous sommes des artistes quand même !!
 Par ici, un historique de la broderie en Bretagne que j'ai trouvé particulièrement bien fait.
Le lien ici vous mènera au Musée de la Broderie ,jetez un oeil sur l'ancien métier à broder dans la salle de broderie...et voilà je crois que vous aurez de quoi vous occuper un moment avec toutes ces lectures mais je les trouve toutes très interessantes.

Voici mon avancée de la semaine :


Et pour terminer un petit quiz sur le point de croix,
A demain,

 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2006 7 24 /09 /septembre /2006 23:00

Bonjour les filles,

Alors en forme ce lundi matin....moi oui, suite à notre atelier aux foirfouilles de Nivelles...mais ça fera l'objet d'un autre article !!

Bon, comme vous le savez le lundi est le jour choisi par Flonounette, pour vous présenter notre avancée sur le sal marquoir de grand-mère !

Voilà mon avancée :

 

Ce n'est vraiment pas difficile à broder, cela se brode tranquillement et j'adore le broder en regardant un feuilleton policier...genre Burma, Poirot, Fbi portés disparus ou l'inspecteur Barnaby (l'inspecteur pot de fleurs comme dit ma cops,elle dit qu'il n'y a pas assez d'angoisse dans ce feuilleton....) c'est un non point commun entre nous mais son DH lui aime cela autant que moi...


J'aime beaucoup ce marquoir , on a l'impression de rajeunir en brodant ce marquoir...quand j'étais à l'école primaire on nous apprenait le tricot,le crochet,la couture et la broderie mais plus les marquoirs...cela n'empêche que pour une fête des mères nous avions brodé un torchon de cuisine (déjà sur du tissu Zweigart) je l'emploie encore fréquemment aujourd'hui et pourtant il a 33 ans....l'âge parfait me direz-vous !!


A demain

Partager cet article
Repost0